Une parodie de démocratie !

C’est hélas ce qui pourrait résumer très brièvement la réunion publique d’information sur « le projet de château d’eau et production d’eau ».

En effet, comment pourrait-il en être autrement lorsque notre maire en personne commence sa présentation en précisant que si le ton de cette réunion venait à ne pas lui convenir, il la clôturerait immédiatement !

Mais oublions cette navrante position et intéressons-nous plutôt à un sujet beaucoup plus préoccupant, ce fameux projet de château d’eau et d’unité de traitement d’eau.

Si l’augmentation des besoins en eau dans les années à venir ne fait pas débat, on ne peut pas en dire autant des chiffres de production et de consommation présentés lors de cette réunion. En effet, ils ne semblent pas correspondre à ceux publiés sur les sites internet de certains organismes publics. Cela demande donc vérification.

Parodie de démocratie également lors de la présentation par les intervenants (membres du SIVOM PAG, cabinet d’études) du projet retenu. Car contrairement aux paroles d’accueil de monsieur le maire « ici pas de langue de bois » (sic), il est apparu un manque total de transparence dans cette étude puisqu’aucune explication sérieuse n’a été fournie sur les autres projets envisagés ou les solutions alternatives. Ce qui a laissé à l’assistance un sentiment de « mis devant le fait accompli » très désagréable.

Le tout agrémenté de phrases malheureuses de certains membres du SIVOM nous expliquant que ce n’était pas Saubens qui allait financer mais uniquement le SIVOM (donc le prix de l’eau) et que cela n’aurait donc pas d’incidence sur nos impôts ! Encore quelqu’un qui a oublié que l’argent public, comme son nom l’indique, vient en grande partie du public justement.

Phrase malheureuse également lorsque l’on nous affirme que ce SIVOM n’accepte plus d’antenne-relais sur ses châteaux d’eau…mais que se passera-t-il dans le cas d’un nouveau SIVOM ?

Ces maladresses de communication n’ont fait que renforcer l’idée que la solution retenue n’a pas été suffisamment réfléchie et surtout manquait d’objectivité.

Présentation donc mal ficelée comme le projet lui-même qui semble plus poussé par un désir hâtif de réaliser quelque chose car le SIVOM tel qu’on le connaît aujourd’hui, n’existera certainement plus d’ici peu puisqu’il sera fusionné avec celui de Saudrune au plus tard en 2018 ! (cf PROJET DE SCHEMA DEPARTEMENTAL DE COOPERATION INTERCOMMUNALE de la Haute-Garonne octobre 2015 dans sa version définitive page 47 disponible sur http://www.haute-garonne.gouv.fr). Pourquoi ne pas l’avoir évoqué alors qu’un tel projet, à partir du moment où il est validé et de l’avis même d’un membre du SIVOM, demande environ 4 ans pour être réalisé ? Son lancement ressemble donc plus à une fuite en avant précipitée et surtout une fuite des responsabilités puisqu’il serait réalisé par un organisme qui n’en serait pas à l’origine !

Il est en gestation depuis déjà 3 ou 4 ans, on n’est donc plus à 2 ans près et surtout, dans le cadre d’un SIVOM plus vaste, il pourrait être d’une plus grande envergure ou, mieux encore, réétudié sur la base d’une mutualisation et d’une réorganisation des sites de production existants. Et dans ce cas, il serait peut-être bon de faire fi des querelles de clocher et de se rapprocher de Muret. En effet, il peut y exister des terrains en mesure d’accueillir ces équipements sur une zone en haut des coteaux, située exactement à la même altitude que le lieu retenu aujourd’hui sur notre commune mais loin de toute habitation. Il ne s’agit pas de dire « Mettez-le à Muret, pas chez nous », il s’agit de repenser la stratégie de l’emplacement de cette installation en concertation avec les autres communes du périmètre du nouveau syndicat qui disposent d’un point haut : que cela conduise à Muret, Saubens, ou toute autre commune des 5 anciens SIVOM fusionnés, cela sera issu d’une concertation stratégique globale.

Il semble également que, comme l’ont fait remarquer à juste titre certains Saubenois, à aucun moment l’étude n’ait pris en compte les nuisances et désagréments engendrés tels que les travaux, l’éventualité d’une dépréciation des biens à proximité de l’usine et surtout la perte partielle du caractère « bucolique » des lieux qui sont, pour beaucoup, des itinéraires de promenade. Un comble pour une équipe municipale qui affirmait lors de sa campagne électorale, vouloir préserver le côté « village rural » de notre commune.

Il est d’ailleurs regrettable qu’à aucun moment, monsieur le maire n’ait pris la défense de ses administrés lors de cette réunion.

Réunion qui s’est d’ailleurs finie en « eau de boudin » (encore un comble pour un projet sur l’eau) et sans véritable conclusion puisque l’on ne sait toujours pas de ce qu’il adviendra de ce projet. Preuve, s’il en est, d’un manque évident de préparation et de concertation mais qui correspond bien, hélas, au sentiment ressenti par tous.

Nous le répétons, notre objectif n’est pas ici de remettre en cause la nécessité de prévoir une eau de qualité et en quantité suffisante pour les années à venir mais il est essentiel de mettre en garde nos concitoyens sur le manque de rigueur et la légèreté avec lesquels un tel projet paraît avoir été traité et surtout de quelle façon arbitraire on cherche à nous l’imposer…comme si Saubens attendait une contre-partie du SIVOM en échange de cette « verrue » sur notre commune ?

Décidément, cette réunion nous laisse définitivement sur un arrière goût amer dans la bouche…dommage pour une réunion censée évoquer la qualité de l’eau !

Publicités
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Qui s’intéresse au projet de château d’eau?

On entend parler dans tous les sens au sujet du projet de château d’eau à Saubens, un petit éclaircissement en attendant la réunion du 14 juin peut aider à la réflexion.

L’emplacement discuté est en haut du coteau des Garosses, derrière l’actuelle station de relevage, sur et dans les champs (grosse réserve enterrée ou apparente(?) à côté de l’ensemble château d’eau+usine).

Qui mène ce projet ?

Le SIVOM PAG (8 communes).Ce n’est donc pas la mairie de Saubens ni la CAM.

Pourquoi pas la CAM ?

Parce que la CAM n’a pas la compétence de distribution de l’eau ; celle-ci est actuellement déléguée aux divers SIVOMs dont l’État va réduire le nombre à l’horizon 2020 voire même 2018. Cet élément est fondamental dans la réflexion sur le sujet : il faut tenter d’imaginer ce que deviendra la distribution de l’eau sur l’immense territoire couvert par tous les SIVOMs qui gèrent l’adduction d’eau dans ce territoire supérieur à la CAM.

Pourquoi maintenant ?

La question qui vient à l’esprit dans le contexte de regroupement des syndicats est la survie du SIVOM PAG; elle ne se joue pas tout à fait là. Que l’avenir soit un regroupement « rive droite » ou bien un autre regroupement plus vaste qui redistribuera les cartes différemment, le SIVOM PAG va changer forcément de visage, et probablement de bureau directeur.

Le point important est le problème de l’accroissement de population sur le territoire qui oblige à avoir de plus amples réserves. Les châteaux d’eau existants sont de petites réserves et souvent de vieux bâtiments qui coûteraient chers à réhabiliter pour un volume insuffisant au total.

Peut-on alors attendre le regroupement des SIVOMs qui sera décidé (quelle que soit la solution retenue) ?

A priori oui, mais il faut espérer qu’il n’y ait pas de problème entre temps ! Le nouveau gérant de la distribution d’eau décidera de ce qu’il fera, mais il faudra faire quelque chose (réserves insuffisantes, station de captage de Muret en limite de production, seule la Saudrune a de la marge pour augmenter ses quantités d’eau captée mais c’est loin : frais de transport, d’harmonisation des traitements, des surpresseurs à prévoir, des canalisations qui passent la Garonne, et…des réserves à rajouter en plusieurs points stratégiques. (Un seul fournisseur=tous les oeufs dans le même panier ?)

Pourquoi à Saubens et pas chez les villes qui ont grossi ?

Le projet total ne touche pas que Saubens : Eaunes et Labarthe aussi auraient leur nouveau château d’eau, celui de Saubens serait le plus gros car couplé à une station de captage sur la Garonne. Le bureau d’études en charge de ce projet de modernisation de la distribution d’eau sur le secteur PAG a déterminé que techniquement et financièrement cette solution est la meilleure. Il faudra écouter les explications avec attention.

Je n’entre pas dans les détails de l’achat actuel par le SIVOM PAG de grandes quantités d’eau à l’usine de production de Pech David, ni de la fermeture du site du Vernet.

Par contre, il faut garder à l’esprit qu’avec la fusion des syndicats de production et distribution des eaux (quelle que soit la manière dont elle se fera : partielle, totale, autre ?), une entité sera responsable de notre secteur ; si le château d’eau et son usine se font, elle les prendra sous sa coupe, s’ils ne se font pas, elle fera encore des études pour savoir comment augmenter les réserves en eau potable, et pourquoi pas… mettre un château d’eau à Saubens ? (avec une usine ou sinon plein de surpresseurs?).

A qui appartiennent les terrains, qui bénéficierait de la vente ?

C’est une question à poser.

Quels sont les points négatifs ?

-Le prix de l’eau qui augmente (maximum de 1€/m³ mais c’est beaucoup -presque le double).(par contre ça viendra sûrement plus tard lors des regroupements de gestionnaires de l’adduction d’eau, mais de combien : moins/plus ?)

-Une très faible nuisance auditive sur le secteur (plus qu’un climatiseur chez le voisin?)

-Une usine de traitement sur le coteau (mais pas du côté de la vue sur les Pyrénées)

-Un camion qui passe chaque semaine récupérer un chargement.

-Saubens hébergerait un service partagé par plusieurs communes et nécessité par « les autres ».

Quels sont les points positifs ?

-Une eau meilleure sur les environs (meilleurs filtres, usine moderne)

-Une courte route d’accès solide (>3,5t) vers l’usine.

-l’argent déjà dépensé en études est validé.

-les réserves en eau potable seraient adaptées aux besoins  pour …15 /20ans au moins?

-L’occupation de ce site par un ensemble intégré sans grande nuisance qui éviterait à tout projet non souhaité de faire du forcing pour s’installer.

-Saubens hébergerait un service partagé par plusieurs communes en solidarité avec « les autres ».

Comme vous le constatez, le sujet est encore incomplet pour déterminer si le projet doit se faire ou non (manque de chiffres, de comparaisons entre des solutions possibles). Il faut le temps de la réflexion, et nous espérons que les Saubenois viendront nombreux, qu’ils soient simples curieux de l’avenir du village ou opposants « d’office » ! L’eau, c’est un besoin de tous, la manière dont elle est gérée peut nous intéresser.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Honnêteté intellectuelle : une notion obsolète ?

De tout temps et en tout lieu, souvent les «cétaitmieuxavant» se plaignent de la disparition de qualités humaines chères aux gens honnêtes. On les raille volontiers parce qu’on sait très bien que ces qualités existent toujours ici ou là : l’actualité nous montre bien qu’à côté de certains profiteurs, les honnêtes gens restent nombreux ! Néanmoins, qualité discrète et sans esbroufe, l’honnêteté intellectuelle ne fait pas d’étincelles et de mousse dans la communication.

Eh bien justement, en parlant de communication, La Dépêche du midi s’intéresse à Saubens cette semaine (journal de vendredi 15 avril, édition Muret).Comme la façade est dorée tout à coup !

Les finances de la commune ont subi un « redressement » ; oh le gros mot ! Elles ont subi une consolidation c’est exact car à ne rien investir et en économisant jusqu’à la lumière des rues, on dégage une marge accrue en fonctionnement. Aucun grand projet n’a vu le jour en 2014 et 2015. Le mot redressement devrait être réservé à ce qui n’était pas droit, les finances l’étaient. La nouvelle équipe municipale (qui compte 7 membres en 2 ème et/ou 3 ème mandat) a fait un audit des finances en 2014, et a d’ailleurs constaté que les informations laissées étaient justes et justifiées.

L’article nous apprend aussi que les tableaux numériques installés à l’école n’ont été le projet que de la nouvelle municipalité. L’ancienne équipe doit tousser de travers en pensant à tous les efforts pour l’informatisation de l’école. Dans le même ordre d’idées, l’agrandissement de la cantine fait suite aux études déjà ébauchées en 2013 et mises en attente depuis : ce projet budgétisé en 2014 (pour un montant du même ordre de grandeur que celui envisagé aujourd’hui) avait été annulé par la nouvelle municipalité. Passer sans cette dépense aurait tenu du miracle : le miracle n’a pas eu lieu.

L’association l‘Age Heureux utilisait les locaux de l’Espace Jeunes avec plus ou moins de bonheur et avait souhaité un local «bien à soi» : certains pensaient pouvoir ouvrir  sur des créneaux supplémentaires, faire de nouvelles activités, proposer un espace café…  les projets municipaux semblaient aller dans ce sens en construisant un « bâtiment des Aînés » (reconnaissant là que la majeure partie de l’association l’Age Heureux a plus de 50 voire 60 ans et même bien plus) Faudra-t-il s’inquiéter en voyant ce local désormais glisser vers l’appellation « maison intergénérationnelle » ? Passée de 130k€ promis lors de la campagne, à 250k€, cette réalisation prochaine sera-t-elle à la hauteur des attentes ? L’espoir est que ce ne soit qu’un effet de « comm’ », une manière de rappeler que cette association n’est pas limitée en âge…

Parlons un peu des maisons pour les personnes âgées qui devraient donc voir le jour à côté du cimetière ; ce projet porté par la municipalité a été confié à un organisme qui construira puis gérera les habitations pour son compte. La vente du grand terrain (près de 5000m²) ne rapportera que170k€.

Nous, vos « élus d’opposition constructive », nous travaillons comme nous pouvons dans l’intérêt des Saubenois à conseiller l’équipe municipale en charge, travaillant avec plus ou moins d’investissement dans les commissions. Nous n’allons pas non plus faire tout le boulot, mais nous restons une voix de conseil, présente et attentive. Il se trouve qu’à un Conseil Municipal (casé entre deux réunions de commissions) nous n’étions pas présents -pour le vote d’un budget sur lequel nous ne pouvions rien changer. Etrangement, c’est celui-ci qui a servi pour la photo. Ah ! La comm’, la comm’… Je parlais de quoi en introduction, au fait ?

Ceci dit, il reste un joli défi à venir : avec le lotissement en construction rue Principale (plus de 40 foyers) et le lotissement chemin de Laborie (Plan d’urbanisme en partenariat signé mardi 12/04 pour 27 logements), l’école suivra-t-elle ? Et le réseau routier ?(pour ces raisons dans le lotissement Mesplé, les constructions avaient été échelonnées sur 6 ans…).

Remarquons que des travaux sont prévus au budget 2016 (article de La Dépêche) sur les berges de la Garonne. Enfin. « au terme du parcours administratif ». Ah.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Une étincelle de clairvoyance…à retardement !

L’équipe « Réalisons l’Avenir de Saubens » est heureuse de vous présenter ses meilleurs vœux pour cette nouvelle année. Que 2016 vous apporte, à tous et à toutes, santé, enthousiasme, dynamisme et bonheur de vivre à Saubens.

Profitons-en pour parler de l’avenir de notre chère commune.
Nous tenons tout d’abord à féliciter M. le Maire, qui, lors de ses vœux aux Saubenois, a confirmé ce que nous avions envisagé dans notre programme électoral de 2014 !
En effet, l’annonce de l’abandon du projet de salle omnisports, pourtant projet phare de son programme, au profit des travaux des berges de la Garonne montre une étincelle de clairvoyance…mais avec 2 ans de retard !
Ces travaux sont incontournables, tout le monde le sait et le savait il y a longtemps déjà puisque ce dossier avait donné lieu, lors de la précédente mandature, à un débat vif, long et lourd de regrets pour tous car il avait déjà fallu faire un choix entre une salle multi-sports et ces travaux des berges.
Le vote avait été serré entre les tenants du « maintenir le projet de salle au plus tôt » et du raisonnable « repousser le projet à plus de 10 ans » et la sagesse économique et environnementale l’avait emporté en orientant les budgets prévisionnels vers la consolidation des berges et la sécurisation des piétons sur les abords du village.
Notre maire, membre du précédent conseil municipal, savait donc bien que ce projet de salle serait irréalisable lorsqu’il l’a intégré aux projets de campagne…
Le retard pour les berges est pris désormais, et les évolutions suite aux nouvelles lois qui entrent en vigueur (GEMAPI), pourraient introduire d’autres contraintes et d’autres délais. Sans parler des dotations de l’État qui ne vont pas aller en augmentant.

Dans le même ordre d’idée, nous avons noté que le projet d’extension de la cantine était enfin lancé.
Là aussi, il faut rappeler que ce sujet avait été déjà suggéré et partiellement travaillé par l’équipe municipale précédente dont étaient membres la majeure partie des conseillers municipaux de la nouvelle équipe : il ne s’agissait donc pas de tout apprendre à partir de zéro et laisser passer autant de temps…

Nous avons également noté, sans surprise, que le budget de la maison des Ainés ne sera pas de 130 k€ comme annoncé à maintes reprises mais plutôt de 250 k€. Ce qui correspond au budget que nous avions évoqué lors de notre campagne, à la différence près que, dans notre cas, cet investissement correspondait à la première étape d’un ensemble dédié aux associations, et non pas à une seule et unique construction !

Nous passerons rapidement sur le projet des résidences pour « seniors » avec Colomiers Habitat, qui vont isoler les anciens plutôt que de les intégrer à la population plus jeune dans des lotissements mixtes ; un « ghetto de vieux » situé sous un ligne à haute tension et jouxtant le cimetière ( !), mais apparemment souhaité par beaucoup de monde ?

Si l’on veut garder un esprit positif, il faut quand même souligner quelques « réalisations » sur l’année 2015 telles que… les aires de jeux …et les réunions de quartier du mois de juin. Dommage que cet exemple majeur de « démocratie participative » n’ait abouti à rien puisqu’il n’a été suivi d’aucun compte rendu !

Quoiqu’il en soit, malgré ces désillusions, nous ne désespérons pas de voir Saubens évoluer en suggérant à M. le Maire de continuer à s’inspirer de notre programme et peut-être qu’un jour les Saubenois de tout âge pourront profiter d’un parcours de santé ou d’un city-park au champ du Verger…

Publié dans Non classé | 1 commentaire

Printemps 2015

Les Saubenois, qui ont lu l’article que nous avons fait paraître dans le « Petit Saubenois » de mars 2015, auront compris que nous restons dans l’attente des réalisations de la nouvelle équipe municipale. Bienveillants dans cet article, nous nous sommes toujours engagés à voter en faveur des choix municipaux qui nous semblent judicieux.
Ainsi au conseil municipal du 09 avril 2015, nous avons encouragé la stabilité des impôts (locaux, fonciers, et fonciers non bâtis) déjà élevés, en votant « pour », mais émis des réserves quant aux choix retenus dans le Budget Primitif en nous abstenant.
Parmi les sujets qui grippent, soulignons des points dont la ligne de conduite a manqué de sens et dont la logique financière nous échappe, tels que les travaux des berges un temps remis en cause puis remis en selle ou le choix d’intégrer dans un même projet la construction de la future salle des Aînés avec la réfection du chauffage de la salle des fêtes, pour un programme à 270 000€ au lieu des 130 000 prévus pour la salle des Aînés.

Nous ne pouvons éviter, également, de faire remarquer qu’après un an de mandat, la nouvelle municipalité a deux affaires, l’une devant le tribunal administratif, l’autre au Pénal.
La plus bénigne, eu égard aux risques humains établis, est l’affaire du pylône 4G sur lequel nous confirmons que nous souhaitions plus de communication avec les riverains ainsi qu’une étude de mutualisation des ressources. Le délai d’un mois présenté par la mairie aurait pu être porté à 2 mois – urbanisme  zones « ND » – permettant de mieux communiquer hors urgence des vacances.  L’accord, donné si promptement à la simple demande de travaux sur un terrain privé, pouvait être retiré pour demander un permis de construire, plus à même de mener une étude concertée avec les institutions, les services, le besoin des habitants, pour le choix de l’emplacement ou la mutualisation encouragée par l’État.
La plus inquiétante est la requête du Collectif de sauvegarde des berges qui avait commencé à marcher dans le sens des études, démarches, projets municipaux (en choisissant de jouer notamment un rôle de soutien peu après sa création), mais qui s’est inquiété au vu des remises en cause de ces projets par la nouvelle municipalité. Là encore, nous constatons un manque de considération pour les opinions ou inquiétudes des riverains dans la communication et l’action municipale.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Déclaration en conseil municipal du 10 février 2015

Nous avons souhaité faire une déclaration en conseil municipal (le 10 février 2015) pour retracer les évènements qui ont marqué l’année 2014 concernant les berges de Garonne. Le texte sera attaché au compte rendu du CM, le voici en lien:

Point Berges fev2015

Un conseiller nous a vertement accusés de faire un procès d’intention qu’il juge déplacé, les lecteurs de ce « point berges fev2015 » auront bien compris qu’il s’agit d’un récapitulatif de faits bruts et sans ironie.

Un autre conseiller a considéré que les travaux  des berges envisagés par l’ancienne municipalité et votés à l’unanimité n’engageaient pas la nouvelle, et que les interventions à prévoir sur ce chemin du Port ne devaient pas coûter « trop » à la commune – qui attend bien d’autres réalisations.

Nous ne pouvons pas oublier simplement les 300k€ perdus en 2014 et la mauvaise image que cela a pu engendrer auprès des pouvoirs publics pour notre commune, mais nous espérons que le processus engagé pour 2015 répondra au mieux à l’attente des Saubenois de ce secteur.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

les antennes: nouvelle loi

Le sujet de l’implantation des antennes est un sujet d’actualité à Saubens, certes, mais aussi dans toute la France.

Ainsi une nouvelle loi vient de voir le jour.  Elle mérite une certaine attention. Quelques points sont évoqués dans l’article suivant, qui renvoie aussi sur le texte de loi:

La loi « Abeille »

Cette loi pose le principe de la « sobriété de l’exposition du public aux champs électromagnétiques », un point qui désormais semble faire une certaine unanimité côté « santé publique » à défaut de faire l’unanimité côté « vendeurs de services »…La loi en elle même ne modifie pas non plus la face du monde…

Trop tard pour nous?

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire