Antenne 4G: quelques précisions

L’article précédent relatait la réunion publique sur l’implantation d’une antenne 4G par Free à Saubens, mais la manière dont était tourné le tract d’invitation à cette réunion  pourrait prêter à confusion (les questions dans les  petits nuages bleus, notamment.)

La 4G c’est quoi?

Non, ce n’est pas du haut débit.

En effet, une antenne 4G peut proposer un débit conséquent, mais pas « à la maison »: c’est pour la téléphonie MOBILE uniquement. Peut-on brancher son téléphone sur l’ordinateur de la maison pour utiliser internet? OUI, MAIS… oui, cela se fait très facilement (techniquement parlant), on peut aussi le faire via un routeur spécial, mais cela utilise les « paquets » prévus dans votre abonnement. Le « paquet » maximum chez Free étant de 20Gigas par mois. C’est déjà beaucoup, mais cela n’a rien à voir avec une liaison internet filaire et encore moins avec la fibre optique. En quelques jours, le « paquet » sera vide, si vous surfez un peu, si vous regardez des images, des vidéos, bref un usage domestique normal. Les 20 giga, c’est énorme pour du mobile, c’est « peanuts » pour du fixe.

On notera en outre que: « Dans la course au débit 4G, les opérateurs français ne seront pas égaux. Seuls Orange et Free Mobile pourront atteindre le maximum de la norme 4G LTE (300Mbits/s en MIMO) avec leurs bandes de 20 Mhz attribuées dans les fréquences 2600 Mhz. Cependant, SFR et Bouygues Telecom peuvent tout de même offrir des débits de l’ordre 200 Mbits/s avec leurs bandes de 15 Mhz. » (info du site http://www.reseau4g.info)l.Le débit « brut » est en effet directement relié à la fréquence, le débit disponible pour chacun est aussi lié au nombre d’abonnés en utilisation.

Et ma santé là dedans?

Jusque là, le flou reste complet. (les liens dans le précédent article du 11 août vous donnent quelques précisions, en voici d’autres:)

ce que dit l’ANSES

(l’ANSES -agence nationle de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail- dit donc que tout va très bien Mme la marquise, mais, je cite: « Toutefois, l’Agence note que l’évaluation des risques ne peut être conduite à ce jour pour différents effets potentiels en l’absence de données disponibles chez l’Homme ou chez l’animal et que l’impact potentiel des protocoles de communication mis en œuvre (2G, 3G, 4G) apparaît faiblement documenté. »  En gros, tant qu’on ne sait pas, c’est que tout va bien, nous sommes bien d’accord?  Elle ajoute, parmi les recommandations, je cite toujours: « que le développement des nouvelles infrastructures de réseaux de téléphonie mobile fassent(sic) l’objet d’études préalables en matière de caractérisation des expositions et que les conséquences d’une éventuelle multiplication du nombre d’antennes-relais dans le but de réduire les niveaux d’exposition environnementaux fassent l’objet d’un examen approfondi« . Ceci rappelle les propositions de diminuer le nombre de volts/mètres de chaque antenne, effort qui conduirait à multiplier les antennes pour garder le même service. En notant que la multiplication se fait déjà par le nombre d’opérateurs qui utilisent chacun ses propres antennes, un comble pour la santé publique).

Ce qu’on dit ailleurs:

Ce que dit la société internationale de Pathophysiology

Bon, là c’est en anglais, mais ça vaut le détour pour les adeptes de la langue. Parmi les recommandations (je traduis au mieux:):

« diminuer ou arrêter le déploiement de technologies sans fil pour dissuader la dépendance en matière de de communication et de sécurité. »

« Mettre à la charge des industries la démonstration que leurs nouvelles technologies sans fil sont sûres, avant de les déployer ». (ouarf ouarf, il reste bien du chemin à faire, les gars!)

« Créer des zones où l’utilisation des technologies sans fil est restreinte (hôpitaux, zones publiques(…etc) »

« Reconnaître que les normes de sécurité actuelles en matière de température  sont obsolètes pour les nouvelles technologies sans fil » (ça c’est très important)

Fixer un nouvel ensemble de normes concernant les effets sur le corps (nouvelles limites, nouveaux guides pour les industries)

« Développer des normes nouvelles biologiques qui prennent en compte l’exposition à une intensité réduite ou chronique »

(etc..)

Et que peuvent faire les maires? Quels rôles, quels moyens? nous savons tous que l’antenne 4G servirait à quelques personnes dans un périmètre de 3 ou 4 km…mais à combien de personnes, au fond? Et si le risque de nuisance surpasse l’intérêt des habitants  pour cette nouvelle technologie? Est-ce juste pour pouvoir dire « nous avons augmenté notre couverture » chez des gens qui n’en ont pas besoin ?

Suivons le guide:

Que peuvent faire les maires?

 

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Antenne 4G: quelques précisions

  1. Y. LUMIERE dit :

    merci pour vos infos
    cordialement

  2. christine-R dit :

    Notons que tous les organismes qui se penchent sur l’utilisation des technologies sans fil en recommandent un usage interdit ou très modéré (c’est selon les organismes) aux jeunes de moins de 14 ou 16 ans (c’est là aussi variable selon les organismes, mais cela concerne les enfants à coup sûr).

  3. GARY Daniel dit :

    Puis-je apporter une précision par rapport à ce qui est dit dans cet article ?
    Oui, la 4G est un accès à haut débit à Internet.
    Elle offre une alternative à l’accès terrestre (ADSL ou Fibre optique) pour couvrir les zones blanches. Il faut savoir que la 3/4G est utilisée communément en Allemagne pour desservir les habitations ayant des limitations par rapport à l’accès Internet.
    Etant spécialiste du domaine des réseaux, cela fait plusieurs années que j’étudie les solutions permettant de pallier à notre accès Internet ADSL limité (entre 600 et 800 kbits/s).
    Nous avons fait le saut depuis plusieurs mois en résiliant notre accès ADSL et en basculant sur la 4G. Le bilan est très satisfaisant car un prix moindre à l’ADSL, nous avons un accès à haut débit (40 Mbps en voie descendante et 10 Mbps en voie ascendante, c’est à dire mieux que le meilleur ADSL). Certes, la volumétrie est limitée mais avec 16 Go (notre forfait actuel) nous n’avons aucune limitation (4 PC, deux téléphones portables, vidéo et musique en streaming).
    Bref, je suis convaincu que l’amélioration de la couverture 4G peut être une solution aux limites actuelles de nos liaisons cuivre ADSL.
    A noter également que les opérateurs prévoient une amélioration des débits 4G par l’utilisation de nouvelles techniques radios.

    Concernant la dangerosité des antennes, il faut savoir que plus il y aura d’antennes sur le territoire, moins elles émettront fort et donc moins elles seront dangereuses pour notre santé.
    Pour ce qui est des études, je vous conseille le site http://www.cartoradio.fr qui référence l’ensemble des points d’émissions radios mais également les résultats des mesures radiofréquences de toutes les études menées. Le résultat des ces études est très surprenant et l’on est en droit de se poser la question : « Est-ce l’antenne ou mon téléphone portable (collé à mon oreille) qui est le plus dangereux pour ma santé ? »

    • christine-R dit :

      Merci pour cette contribution.
      L’avis d’un utilisateur est toujours bienvenu.
      Il est clair que la fibre sera le meilleur moyen pour un accès à haut débit …et sans impacter la santé. Mais il faudra encore attendre : 2018 ou 2020,ou…cela dépend de la vitesse à laquelle avance la couverture de la région toulousaine?
      Certes la 4G utilisée en équivalent haut débit fonctionne (comme indiqué dans le premier article sur le sujet). Pourront se sentir limités ceux qui jouent « beaucoup »sur internet ou ceux qui souhaitent regarder la télévision par ce moyen (les 16 ou 20Go seront alors assez vite atteints), puis plus tard, si ce système a du succès, le partage induira là aussi une diminution du débit. Mais toutes ces ondes passent sur nos corps (contrairement à la fibre).
      Il est assez mal venu de comparer le téléphone portable collé à l’oreille et les antennes que tout le monde subit sans en avoir le choix. N’oublions pas que de nombreuses personnes n’utilisent leur téléphone portable qu’avec une grande parcimonie, justement à cause des problèmes de santé qui en découlent. Notons en addition que le wifi que nous pouvons avoir chez nous (avec une « box ») peut lui aussi être coupé la nuit pour diminuer maux de tête et mauvais sommeil. Cela, nous pouvons le vérifier nous mêmes,par contre l’impact des émissions électromagnétiques des antennes, nous ne le pouvons guère: dans un bouillon en constante augmentation, personne ne sait attribuer à « ceci » ou « cela » ses soucis de santé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s