Bonne année 2015!

Nous vous adressons tous nos voeux pour 2015 et vous souhaitons, ainsi qu’à ceux qui vous sont chers, une année pleine de joies et de réussites, tant sur le plan personnel et familial que professionnel.

Nous profitons de cette occasion pour revenir sur certains points entendus lors  la cérémonie des vœux du maire.
Nous avons, par exemple, appris avec stupéfaction, que la commune de Saubens est désormais endettée à hauteur de 3 millions d’euros. Soit une augmentation de 530 000 € par rapport à celui que nous connaissions du mandat précédent (corroboré par l’Agence Technique Départementale) et que l’on retrouve aussi sur le site du gouvernement (http://alize2.finances.gouv.fr/communes/eneuro/tableau.php), où l’endettement de la commune auprès des banques pour 2013 est de 2,462M€ (annuité 190k€), une somme déjà bien importante. Il serait donc intéressant de connaître la raison de cette brutale augmentation (+ de 20%) de notre endettement..sans avoir voté d’emprunt supplémentaire !
Nous espérons que l’équipe municipale, après ces 9 mois, parvienne enfin à racheter les emprunts les plus chers pour obtenir un taux inférieur. Pour mémoire, une grande partie des emprunts étaient dus à des  travaux sur le groupe scolaire et des achats fonciers (terrain de la Maison de la petite enfance et attenant, terrain pour la cour de récréation du groupe scolaire, réserves foncières).

Nous espérons que les projets pour lesquels vous avez voté en mars seront réalisés (sauvegarde des berges de Garonne, bâtiment pour l’Age Heureux, nouvel espace commercial, rénovations scolaires, recherche de diminution des dépenses et  de subventions nouvelles, …) dans le souci d’économie et de respect du cadre de vie promis.

Nous regrettons beaucoup, par contre, qu’il y ait plus d’empressement pour permettre l’implantation d’une antenne sur notre commune que pour faire avancer le dossier des Berges de Garonne !
Nous espérons quand même que ce pylône d’antennes prévu route de Roquettes, si son utilité est réellement avérée,  trouve dans l’année un emplacement (par mutualisation des ressources) plus à même de ne pas froisser tant de monde…mais dès ce matin, des équipes de chantier étaient sur le terrain. Notons que les dernières informations relatives aux émissions ( conséquences sur la santé ) ne sont pas du tout encourageantes.

Le Criirem notamment se défend d’être cité plutôt en faveur par Que Choisir

Robin des Toits fait à nouveau un point pour 2015

Encore bonne année à tous, une bonne santé et de bons moments à partager !

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Une leçon de …boulangerie?

Nous avions souhaité que soient ajoutés deux points à l’ordre du jour du conseil municipal, hier soir, pour clarifier les informations sur les sujets des « berges de Garonne » et du « pylône d’antenne 4G », et  nous avons remercié le maire d’avoir accepté d’aborder ces sujets.

Au sujet des berges, nous avions compris, au printemps, que M. le sous préfet avait demandé une étude de travaux d’urgence moins coûteuse que les résultats des études des années 2005 à 2013 (études de services de l’Etat puis études d’un cabinet privé pour la mise en orchestre). Nous avons hier eu l’information que cette demande était en fait le « fruit d’une réflexion commune » entre le maire et le sous préfet. Puis, au vu des montants évalués par cette étude d’ « urgence », que notre maire « ne se voyait pas demander une subvention de 300 000€ » pour une étude coûteuse alors qu’il existait une proposition beaucoup moins onéreuse. Un nouvel expert serait venu plus récemment, cerise sur le gâteau, affirmer qu’un entretien adéquat de la végétation serait nécessaire (certes, et cela nous le savions tous déjà) et peut être suffisant…!
Jolie leçon que nous avons pris là, dont nous sommes sortis couverts de…farine!

Pour le dossier de sauvegarde des berges, une demande a été faite à l’ingénieur conseil, pour finaliser un projet de travaux pour 2015 avec demande de DETR au titre de 2015, dossier à passer en conseil municipal en décembre 2014. L’ingénieur conseil -choisi par l’équipe municipale précédente mais qui n’a pas l’heur de convenir à notre maire- ne peut pas s’engager sur des travaux d’un montant préchoisi (il estime le coût des travaux à prévoir sur investigation technique, mais ça ne fonctionne pas dans l’autre sens), et ni lui ni les entreprises qui seraient mandatées pour la réalisation des travaux  ne peuvent engager leur responsabilité professionnelle sur des travaux tronqués. 

Mais une chose est sûre: les 300 000€ de DETR obtenus au budget 2014 sont perdus pour Saubens.

Aujourd’hui, au sujet des dossiers pour les maisons place de l’église et rue principale (dites « fonds Barnier » pour l’urgence de leur situation) nous apprenons que certains riverains « ne veulent pas de travaux au pied de leur jardin car rien n’a bougé depuis des décennies », et que le dossier sera présenté en conseil municipal en décembre pour les 3 autres habitations concernées. Cela coûtera moins cher à la collectivité.

 Notre maire a chaleureusement remercié son prédécesseur, nommément,  pour la qualité du travail effectuée sur ces dossiers. Ne pouvait-on alors lui faire confiance?

Ces informations sont le reflet de ce qui a été dit en séance (nous nous attacherons à les voir paraître au compte rendu et les témoins étaient nombreux), et le rédacteur de cet article n’a donné d’ interprétation, toute personnelle, que dans la petite phrase sur la leçon.

Nous craignons aujourd’hui plus qu’hier que tant d’années de travaux d’études (payées par la municipalité) et de recherches de crédits (obtenus pour 2014) soient en grande partie jetés à la corbeille. Nous craignons que ce soit un immense gâchis qui se profile à pas comptés depuis mai. Pour les Saubenois des berges de Garonne, nous ne  souhaitons pas l’abandon du projet de sauvegarde à long terme des berges.

[Note ajoutée le 25/11/14: après rencontre du « Collectif pour la sauvegarde des berges de Garonne » avec l’équipe municipale, sur initiative du Collectif, fin novembre, il semble que la remise en question de ce dossier de plus de 10 ans de travaux  et d’études par les services de l’Etat puis par un cabinet privé, qui a conduit à cet état de fait et à l’abandon de la dotation d’Etat 2014, soit plutôt due à une recherche d’économies à tous crins; que l’Etat reste convaincu de la dangerosité du site à conforter en urgence pour une sauvegarde à long terme; et que l’intention de restaurer les berges reste d’actualité.]

Au sujet du pylône d’antenne 4G, ne seront pas abordées ici les histoires de mise en cause de personne(s) pour conflit d’intérêts (dont le détail serait dans l’un des « recours gracieux »que nous n’avons pas eu entre les mains) , nous avons estimé que cette situation était plus due à de la maladresse qu’à une volonté  de profiter de la situation.
Le Collectif opposé au pylône (Collectif « Préservons Saubens non au pylône ») a proposé une étude urbanistique très détaillée dont il ressortait a minima que la demande de travaux aurait dû être une demande de permis de construire; elle s’est vue balayée d’un revers de main par notre maire qui n’a pas de leçon à recevoir. (note: Un permis de construire aurait à tout le moins permis plus de questions et ouvert la porte à insister pour la mutualisation des équipements (encouragée par l’Etat), pour un déplacement moins « verrue » dans le paysage, ainsi qu’à émettre des réserves officielles notamment quant à la santé publique).

 Le maire nous a confirmé que la demande de travaux, même pour une zone ND de protection de sites naturels, devait être instruite en 1 mois, et « tout le monde le sait ». Merci pour cette courte leçon.

Il a mis en lumière le fait que l’action du Collectif anti-pylône, c’était  « comme si un ‘Collectif’ se créait pour mettre le nez dans la construction d’un local piscine chez  vous », le pylône est donc considéré ni plus ni moins comme un équipement sans conséquences, au même titre qu’un petit local technique privé. (C’est d’ailleurs bien l’objet du choix d’une déclaration de travaux plutôt que d’un permis de construire). Il n’y a donc pas lieu de se pencher sur cette question, et cela fait perdre du temps à notre maire qui a d’autres dossiers sur le feu. Le dossier de demande de travaux de Free est « conforme » suite à l’avis 2 fois exprimé de la DDT (Direction Départementale du Territoire), – 2 fois suite à une demande de détails envoyée en complément-,  et de ce fait la décision du Conseil d’Etat du 20 juin 2012 (n°344646) jugeant les pylônes d’antenne de téléphonie indissociables de leur dalle de répartition dans le calcul de la surface de la construction n’a même pas lieu d’être évoquée.

Notons que notre maire a aussi annoncé que « s’il l’avait pu, il se serait lui aussi bien passé d’une antenne 4G en entrée de village ». Il nous a pourtant semblé que la non opposition à demande de travaux avait été signée par sa main. Si l’opérateur téléphonique tenait tant à son antenne (zone blanche dans la couverture (?)), il aurait pu financer une tranchée pour la placer en bord de Garonne…

Nous rappelons que notre position n’est pas d’empêcher la venue de la 4G de Free , ni celle d’un pylône. Nous regardons passer les ballons entre le Collectif anti-pylône et la mairie, dans le sens de l’intérêt collectif et dans le respect des lois,  nous avons donc soutenu ce Collectif sur la demande de permis de construire pour ce faire ( d’où cette demande d’informations en conseil municipal).

La salle des Aînés (projet évoqué en séance): la campagne de « Vivons Saubens » se faisait fort de proposer une maison adaptée de 120m² à 130 000€, ce que nous avions considéré comme illusoire. Certes, l’estimation est une fourchette « haute » destinée aux demandes de subvention, mais à 270 000€, et sans certains équipements, il y a des promesses qui vont être difficiles à tenir .

Nous avons voté « abstention » pour cette raison  mais aussi pour l’emplacement choisi: en coeur de village certes, mais encore et toujours ces installations vont impacter le pauvre parking de la mairie qui est plus que saturé à certaines heures.

Par ailleurs, nous estimons qu’une maison pour le club de l’Age Heureux est nécessaire et coûtera forcément plus que la somme promise de 130k€.

Des Saubenois pourraient ne pas comprendre pourquoi nous n’avons pas suivi le maire dans la demande de subvention aux sénateurs pour l’installation du médecin financée par la municipalité (et nous avions voté « pour »). La raison est simple: nous nous sommes offerts, aux Saubenois et au médecin, le cadeau d’un cabinet de grande proximité, mais nous ne sommes pas en zone ‘déficitaire en matière d’offre médicale’ (plus de 20 généralistes à moins de 10 km). Nous estimons donc que, par correction vis à vis des communes en réel besoin, nous ne devrions pas demander d’aide pour ce beau cadeau que nous nous sommes fait.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Antenne 4g: recours pas recours?

Nous nous interrogeons tous sur la dangerosité de l’implantation d’une antenne 4G à Saubens.

Nous ne sommes pas les seuls, toutes les communes s’interrogent, mais quels sont les moyens pour une toute petite commune?

Le plus immédiat: gagner du temps en faisant un recours contre cette installation. Il sera très probablement débouté, car la protection des riverains contre les champs électromagnétiques n’a pas été vraiment définie.

Le ferons-nous? Pour répondre à cela, il faut être persuadé qu’il y a un risque réel.

En recherchant longtemps sur internet, nous trouvons tout et son contraire. Que ce soit en France ou ailleurs. Le monde entier, d’ailleurs, s’interroge. Mais souvent le « tout » -désignons ici « tout » par « celui qui est contre l’implantation »- le « tout », donc  réussit à mobiliser de nombreuses ressources:  des résultats d’enquêtes, des chercheurs, des scientifiques qui constatent des risques accrus. Le « contraire » lui est avancé par des personnes qui ont un intérêt dans l’implantation des antennes: fournisseurs d’accès, personnes politiques ou scientifiques qui ont goûté au gâteau de la téléphonie mobile, mais aussi amateurs de progrès scientifique quelles qu’en soient les conséquences.

Quelques liens:

ici on propose une valeur limite

ici on a remarqué des tumeurs

là bas on démantèle

(le site Criirem est décidément assez fourni en informations)

La déclaration de travaux accordée le 14 août 2014 a été positionnée sur le terrain après cette date, le délai de recours possible est de 2 mois après l’implantation du panneau sur site.

Publié dans Non classé | 1 commentaire

Antenne 4G: quelques précisions

L’article précédent relatait la réunion publique sur l’implantation d’une antenne 4G par Free à Saubens, mais la manière dont était tourné le tract d’invitation à cette réunion  pourrait prêter à confusion (les questions dans les  petits nuages bleus, notamment.)

La 4G c’est quoi?

Non, ce n’est pas du haut débit.

En effet, une antenne 4G peut proposer un débit conséquent, mais pas « à la maison »: c’est pour la téléphonie MOBILE uniquement. Peut-on brancher son téléphone sur l’ordinateur de la maison pour utiliser internet? OUI, MAIS… oui, cela se fait très facilement (techniquement parlant), on peut aussi le faire via un routeur spécial, mais cela utilise les « paquets » prévus dans votre abonnement. Le « paquet » maximum chez Free étant de 20Gigas par mois. C’est déjà beaucoup, mais cela n’a rien à voir avec une liaison internet filaire et encore moins avec la fibre optique. En quelques jours, le « paquet » sera vide, si vous surfez un peu, si vous regardez des images, des vidéos, bref un usage domestique normal. Les 20 giga, c’est énorme pour du mobile, c’est « peanuts » pour du fixe.

On notera en outre que: « Dans la course au débit 4G, les opérateurs français ne seront pas égaux. Seuls Orange et Free Mobile pourront atteindre le maximum de la norme 4G LTE (300Mbits/s en MIMO) avec leurs bandes de 20 Mhz attribuées dans les fréquences 2600 Mhz. Cependant, SFR et Bouygues Telecom peuvent tout de même offrir des débits de l’ordre 200 Mbits/s avec leurs bandes de 15 Mhz. » (info du site http://www.reseau4g.info)l.Le débit « brut » est en effet directement relié à la fréquence, le débit disponible pour chacun est aussi lié au nombre d’abonnés en utilisation.

Et ma santé là dedans?

Jusque là, le flou reste complet. (les liens dans le précédent article du 11 août vous donnent quelques précisions, en voici d’autres:)

ce que dit l’ANSES

(l’ANSES -agence nationle de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail- dit donc que tout va très bien Mme la marquise, mais, je cite: « Toutefois, l’Agence note que l’évaluation des risques ne peut être conduite à ce jour pour différents effets potentiels en l’absence de données disponibles chez l’Homme ou chez l’animal et que l’impact potentiel des protocoles de communication mis en œuvre (2G, 3G, 4G) apparaît faiblement documenté. »  En gros, tant qu’on ne sait pas, c’est que tout va bien, nous sommes bien d’accord?  Elle ajoute, parmi les recommandations, je cite toujours: « que le développement des nouvelles infrastructures de réseaux de téléphonie mobile fassent(sic) l’objet d’études préalables en matière de caractérisation des expositions et que les conséquences d’une éventuelle multiplication du nombre d’antennes-relais dans le but de réduire les niveaux d’exposition environnementaux fassent l’objet d’un examen approfondi« . Ceci rappelle les propositions de diminuer le nombre de volts/mètres de chaque antenne, effort qui conduirait à multiplier les antennes pour garder le même service. En notant que la multiplication se fait déjà par le nombre d’opérateurs qui utilisent chacun ses propres antennes, un comble pour la santé publique).

Ce qu’on dit ailleurs:

Ce que dit la société internationale de Pathophysiology

Bon, là c’est en anglais, mais ça vaut le détour pour les adeptes de la langue. Parmi les recommandations (je traduis au mieux:):

« diminuer ou arrêter le déploiement de technologies sans fil pour dissuader la dépendance en matière de de communication et de sécurité. »

« Mettre à la charge des industries la démonstration que leurs nouvelles technologies sans fil sont sûres, avant de les déployer ». (ouarf ouarf, il reste bien du chemin à faire, les gars!)

« Créer des zones où l’utilisation des technologies sans fil est restreinte (hôpitaux, zones publiques(…etc) »

« Reconnaître que les normes de sécurité actuelles en matière de température  sont obsolètes pour les nouvelles technologies sans fil » (ça c’est très important)

Fixer un nouvel ensemble de normes concernant les effets sur le corps (nouvelles limites, nouveaux guides pour les industries)

« Développer des normes nouvelles biologiques qui prennent en compte l’exposition à une intensité réduite ou chronique »

(etc..)

Et que peuvent faire les maires? Quels rôles, quels moyens? nous savons tous que l’antenne 4G servirait à quelques personnes dans un périmètre de 3 ou 4 km…mais à combien de personnes, au fond? Et si le risque de nuisance surpasse l’intérêt des habitants  pour cette nouvelle technologie? Est-ce juste pour pouvoir dire « nous avons augmenté notre couverture » chez des gens qui n’en ont pas besoin ?

Suivons le guide:

Que peuvent faire les maires?

 

Publié dans Non classé | 4 commentaires

Antenne 4G à Saubens

Une réunion publique à la mairie au sujet de l’implantation d’une antenne 4G par l’opérateur Free sur la commune s’est tenue ce soir 08/08/14.
Une trentaine de Saubenois étaient là (pas en vacances, et informés de cette réunion notamment par les affichettes en ville – à ce propos, nous avons fait la suggestion à la « commission communication » de généraliser aux Saubenois abonnés à « Saubens malin » un flash hebdomadaire -un peu remanié si besoin- mais voisin du flash actuel prévu pour les conseillers municipaux )
Le lieu d’implantation choisi pour l’antenne 4G de Free est le long de la route de Roquettes, environ 200 m après la ferme du Verger. Cette implantation est sur un terrain privé.
Personne parmi les présents n’est particulièrement « pour », mais pour dire « non » il faut plus qu’un « ça ne me sert pas ».
La discussion a été courte mais en feuilletant le dossier, on voit que la règlementation prise en compte dans ces pages est la loi de 2002. Or, il y a eu de nombreuses discussions depuis, et une courte loi vidée de son contenu. Nous avons donc demandé aux personnes responsables du dossier de se renseigner là dessus.

Les chiffres donnés sur la « pollution » électromagnétique au voisinage des antennes sont entre 39 et 61V/m selon la fréquence dans la vieille loi de 2002 ( c’était l’époque des premiers téléphones portables qui mesuraient…oh, plus que ça!) , les souhaits des uns et des autres sont de 7V/m en tout lieu, voire même de 0.6V/m pour prendre en compte les personnes électrosensibles. Ce dernier chiffre impliquerait de multiplier les antennes.

La loi discutée ( ici vous trouverez la loi proposée et les discussions, notamment tout ce qui en a été viré…ah, ces lobbys!):
http://www.assemblee-nationale.fr/14/dossiers/principe_precaution_ondes_electromagnetiques.asp

En complément, pour votre information, les textes actuels se retrouvent dans ce lien:

Général implantations d’antennes

Une préconisation du groupe « Robin des Toits » pour éviter les conflits d’intérêts et la trop forte pression des lobbys 😉 , tout en prenant en compte les populations à risque (enfants, personnes sensibles, et qui sait, nous tous?)! lisez dans ce lien la partie « proposition hyperfréquences et santé  » qui suit  « rappel » et « préambule », elle est articulée en 6 points et donne des éléments intéressants :

6 propostions

Publié dans Non classé | 1 commentaire

On parle des berges de Garonne

Le conseil municipal et 3 membres du « Collectif pour la sauvegarde des berges de Garonne » (invité) se sont réunis mardi 8 en fin de journée, en visioconférence avec l’entreprise ISL qui a rédigé le dernier rapport sur des travaux urgents à réaliser sur les berges.

Pourquoi sans le cabinet ICE? (note: ICE  a mené la majeure partie des études jusqu’ici, en complément des études du service de l’Etat -le CETE). Parce que ICE n’était pas disponible, et parce qu’il fallait prendre une décision rapide: la mairie demanderait-elle une aide de l’Etat pour les travaux préconisés par ISL avant le 12 juillet? L’aide de l’Etat proposée pour ces travaux d’environ 80 000€ s’élèverait à 32 000€ et empêcherait d’obtenir une aide l’année prochaine, il a donc été sagement décidé de ne pas la demander.

Pourquoi des travaux si peu onéreux? Le cabinet ISL a clairement  affirmé qu’il avait été mandaté uniquement pour une étude des interventions à caractère urgentes, il a affirmé que les interventions qu’il préconise sont nécessaires à court terme (mais pas explicitement urgentes). Il a pris pour hypothèse que le piétonnier pourrait, si besoin, passer sur la route par endroits.

La démarche préventive n’est pourtant pas encore jetée aux orties, car l’équipe municipale au complet a souhaité la remettre sur les rails. Une entrevue avec ICE est souhaitée. ICE a revu à l’économie son projet sur les berges, rappelant en parallèle que plus on diminue les travaux, moins on est susceptible de pouvoir garantir les travaux.

Nonobstant  les nouvelles préconisations de ICE -revues donc  à la baisse-, il a été étrangement proposé de définir un plan pluriannuel en tronçons « verticaux », sur des décennies (sic), qui saucissonnerait l’ensemble des travaux sur un grand nombre de tranches. Si cela pourrait engager des entreprises dans la durée (et c’est bon pour leur calendrier de travail), cela impliquerait de faire venir et mettre en place des chantiers de nombreuses fois, ce qui ne semble pas être un  élément propice aux économies! De plus, ce système de marché à tranches sous entend que l’Etat et le Conseil Général s’engagent à nos côtés dans une grande durée…et affermissent les tranches de concert avec la municipalité…

En soutien des relevés topographiques actuels, et du recul de 6m constaté depuis 1970 sur certains points de la berge, il a été proposé de faire des mesures annuelles. Ceci a pour but de garder un élément objectif à opposer aux tenants du « tout va très bien Mme la Marquise ».

Le sujet de l’île a été évoqué, qui sera arasée à l’automne mais aucun droit n’a été donné dans le sens d’une intervention sur le lit de la Garonne. On notera que, à part le Couesnon (baie du Mont Saint Michel), peu de cours d’eau ont été autorisés à être dragués depuis la dernière loi sur l’eau de 2006 malgré des soucis d’ensablement des rivières ou de déchaussement des piles de ponts dans de nombreuses communes.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Actu berges de Garonne

Les cabinets d’étude ISL (que nous devions contacter par visioconférence) et ICE n’étant pas disponibles le 03 juillet, la réunion est reportée. Elle devait réunir, autour de la commission municipale « cadre de vie » , les cabinets d’études -pour des questions croisées-, et des représentants des riverains.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire